La Hallebarde

29 novembre 2005

Encore un blog politique...

r_publiqueEt oui, encore un blog qui va nous seriner avec la politique. Mais la politique ce n'est pas autre chose que l'expression de la vie publique, la vie publique qui est nécessaire, tout simplement, à notre société.

J'ai intitulé ce blog " La Hallebarde " qui est un synonyme du mot " lance ". La hallebarde est toujours jeté en avant, et c'est, en principe, en avant que la politique doit avancer. Or, en ces temps chaotiques, la France se trouve être dirigée par des hommes et des femmes qui, manifestement, n'ont plus guère le sens des réalités. Ce constat peut se faire au regard des événements gravissimes qui ont ravagés les villes, voire les villages,  de notre pays durant presque trois longues semaines.

Alors qu'il y aurait fallu agir vite et avec autorité et sévérité, nos ministres, concernés au plus haut chef, se sont englués dans de basses discussions afin de savoir qui était le " vrai " déclencheur de ces " incidents ", incidents malheureux qui se sont transformés au fil des jours en véritables émeutes urbaines.

La présence, ultra médiatisée et politisée, du ministre de l'Intérieur, qui visait plus à l'opération marketing qu'à l'efficacité, le manque chronique de présence d'un président maladroit et fantômatique, le manque de charisme du chef du gouvernement obligé durant plusieurs jours de faire la police entre ses ministres, toutes ces choses ont mal sonnées aux oreilles des Français en général, et en particulier à ceux qui ont subis personnellement ces actes de sauvagerie, autant sur leurs propres biens que sur les biens collectifs.

Il est bon de rappeler que c'est plus de 9000 véhicules qui sont parties en fumée en quinze jours ! Sans parler des centaines de bâtiments publics, gymnases, entrepôts et magasins incendiés et surtout, mais pour nos gouvernants, ils sont sûrement déjà oubliés, les victimes humaines du " mal vivre " de ces " jeunes ".

Deux personnes ont trouvés la mort assassinés, des dizaines ont été blessés, certains brûlés, parce que des " jeunes ", principaélement des immigrés d'origine maghrébine et africaine ( ce n'est que la vérité ) sont " désoeuvrés et sans travail " : heureusement que l'ensemble des chômeurs de France, qui sont eux aussi " désoeuvrés et sans travail " ne font pas la même chose...

Dans un an et demi auront lieu les élections présidentielles, scrutin majeur dans notre pays, qui verra s'installer un homme ou une femme pour cinq années au Palais de l'Elysée. La majorité des ténors politiques sont déjà dans les starting-blocs, et même certains sont déjà parti, à l'image de Nicolas Sarkozy. N'ayons crainte, des candidats il va y en avoir à la pelle. Outre le président de l'UMP, celui de l'UDF, celui du FN, ceux d'extrême-gauche, deux ou trois socialistes, une communiste, un vert et quelques indépendants du genre farfelus, il en est un qui, je le pense, à tout compris à la problématique actuelle de la France, il s'agit de Philippe de Villiers.

Il est plus que probable que les Français n'auront pas oublier à l'heure du vote, les terribles événements de ce mois de novembre. Ils savent bien que l'une des raisons principales, sinon LA raison principale des émeutes n'est autre chose que l'immigration massive qui a déferlé, et déferle encore sur la France depuis trente ans. Oh, ce n'est pas la faute de ces immigrés qui sont eux aussi, du moins les premiers venus, les victimes d'une politique absurde qui voulait que les Français deviennent tous des " forts en tête " et laisser les " travaux manuels " à ces braves étrangers venus en majeure partie d'outre-Méditerranée.

Aggravée par la décision du Premier ministre Jacques Chirac d'autoriser le regroupement familial qui a donné la possibilité à chaque immigré de faire venir sur le territoire national, qui sa femme, ses enfants, qui ses neveux, oncles et tantes, l'immigration a eu pour cause de laisser pénétrer et prospérer en France la religion islamique. Religion tout à fait respectable lorsqu'elle est pratiquée dans sa version " normale ", c'est a dire civilisée. Or, c'est un islam dur, intégriste, prosélytiste, qui s'est développé dans nos quartiers dits " sensibles " à la lumière de la ghettoïsation des populations qui se sont " communautarisées". C'en est arrivé à un tel point que plus personne d'autre que ces " ghettoïsés " n'osent pénétrer dans ces " zones " qui sont devenus dernièrement des " zones de combat ". Le 27 octobre, un homme qui avait osé entrer pour photographier un lampadaire " sans autorisation " a été massacré par des " jeunes ". Voilà où en est la France fin 2005 !

Mais, finalement, ce sont les citoyens de ce pays qui aurons le dernier mot, il faut seulement à présent les inciter à ne pas se tromper de bulletin de vote !

Posté par alexrogue à 22:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]